• Habitat inclusif

    Le logement, facteur d’autonomie

    Le logement des personnes handicapées, en particulier des personnes autistes, n’est pas individuel et ne s’inscrit  pas (ou plus ?) dans un cadre uniquement institutionnel : il doit présenter des formules adaptées aux besoins des personnes en vue de leur apporter le maximum d’autonomie.

    Pour cela, il doit s’intégrer au cœur de la cité et repose sur deux moyens : un partage de ressources et un accompagnement dans la vie quotidienne.

    C’est cet habitat « partagé » et « accompagné » qui est présenté dans les chapitres suivants.